• Yoko Kanno, Macross

    Yoko Kanno, Macross

     

    Faire court avec tout ce qu'à fait Yoko Kanno n'est pas un exercice aisé, aussi vous trouverez ici les principales informations la concernant, ainsi que les grandes étapes de sa carrière passée et présente. 

    Née le 19 mai 1964, Yoko Kanno fut vite passionnée par la musique et commença le piano dès l'âge de 3 ans. Alors que quelques années plus tard elle entrait à l'université de Waseda pour suivre des études musicales, elle jouait et composait déjà, directement inspirée par Claude Debussy et Maurice Ravel. Poursuivant ses études universitaires, la voici en 1987 dans son premier groupe, Tetsu 100%, groupe qui se séparera deux ans plus tard, après 4 albums. Claviste et compositrice, elle joignit parallèlement en 1987 la KOEI, compagnie de jeux vidéos, pour composer nombres de musiques de jeux vidéos pour PC et consoles, comme Uncharted Waters et Nobunaga's Ambition. EN 1992, on peut déjà lire son nom sur les crédits de la chanson Toko no wa Mukashi no Hanashi wo de Porco Rosso (Hayao Miyazaki) comme arrangeuse, et en 1993, elle composa une chanson pour l'anime Himechan no Ribbon.

    C'est en 1994 qu'elle compose sa toute première OST (Original Sound Track) avec Macross Plus, après avoir participé aux OST de Please Save My Earth, marquant le début de sa longue collaboration avec le compositeur et violoncelliste Hajime Mizoguchi, ui signa la quasi-totalité des chansons des 3 OST. On retrouve déjà dans Macross Plus sont style particulier aux genres parfois décalés, tantôt électronique, tantôt pop ou même symphonique, alliant savament le tout.
    Mélangeant plusieurs instruments, n'hésitant pas à utiliser diverses voix et à les plier sous ses notes, elle nous offrit déjà un aperçu de son grand talent qui se confirmera avec ses oeuvres futures. Avec Macross Plus, les chanteuses Mai Yamane (After in the Dark) et Akino Arai (Voices, Idol Talk) nous font découvrir leur talent que l'on retrouvera avec plaisir dans d'autres oeuvres.

    Quittant la KOEI la même année, elle devint vite compositrice, arrangeuse et productrice musicale d'anime, films, documentaires, albums d'autres artistes et même spots publicitaires. Faisant voyager sa musique, elle enregistrera en République Tchèque, en Israël, et avec son orchestre fétiche, le fameux Orchestre Phiharmonique de Varsovie, réputé mondialement. Son talent au piano n'étant pas son seul atout, elle s'exerce aussi au clavecin, à la harpe et même à l'accordéon, mélange qui se retrouvera dans ses choix de mélodies. Sa voix aussi constitue une part de son talent, et
    c'est sous le pseudonyme de Gabriela Robin qu'on la soupçonnera de signer des paroles et de les chanter, toujours sur ses compositions (Earth Girl Arjuna, Brain PowerD, Escaflowne, Cowboy Bebop...). Cependant, elle n'aime pas qu'on lui parle de Gabriela Robin en prétendant qu'il s'agit d'elle-même...

    Au fil des compositions, elle sera amenée à travailler avec des grands noms de la japanimation : Tomino Yoshiyuki (Turn-A Gundam, Brain PowerD), Shouji Kawamori (Escaflowne, Earth Girl Arjuna, Cowboy Bebop, Eureka SeveN, Ghost in the Shell Stand Alone Complex et Macross Plus), les Studio Bones (Cowboy Bebop, Wolf's Rain, Darker Than Black), etc. Grâce à ces anime au succès incontestable, ses chansons gagneront en popularité et très vite, son nom deviendra synonyme de qualité, d'originalité et de sensation. En 1996 sort le single Yakusoku wa Iranai (Aucune Promesse), opening et thème phare de la série Tenkuu no Escaflowne, lançant pas la même occasion une jeune seyuu (doubleur/se), Maaya Sakamoto, alors âgée de 15 ans, qui chantera quelques titres et doublera l'héroïne, Hitomi Kanzaki. Suite à cette première expérience, les deux femmes continueront à travailler ensemble, et Yoko Kanno viendra même à composer tous les albums et singles de Maaya Sakamoto. La même année sortent les OST de Tenkuu no Escaflowne, ainsi que plusieurs singles de l'anime X de CLAMP, Character Files, reprenant les thèmes des personnages, toujours en collaboration avec Hajime Mizoguchi.

    Ne s'arrêtant pas à la composition de musique d'anime, elle signe en 1997 cinq titres sur l'album pop Sora no Mori d'Akino Arai, ainsi que l'album Grapefruit de Maaya Sakamoto. La boîte de publicité Samply Red, dans laquelle elle est compositrice, sortira la même année plusieurs CDs, dont Happy Go Lucky ou It's for my Ego. Samply Red lui permet de composer des musiques pour des publicités, pour des marques comme Coca Cola ou Georgia Coffee, ou encore pour des documentaires pour la chaîne NHK. La même année sortiront le single Gift, tiré de l'anime Clamp School Detectives, chanté par Maaya Sakamoto, ainsi que l'OST Lovers Only de Tenkuu no Escaflowne.

    1998 marque une étape spéciale dans sa carrière déjà riche. En effet, elle sort cette année son premier album solo, Song to Fly, qui reflète toutes ses influences et nous sert des chansons très personnelles, parfois un peu décalées (notamment ABC Mouse Parade ou même Next Time). Le ton de cet album reste toutefois dans celui qu'on lui connaît bien depuis ses débuts, tantôt symphonique (The Man in the Desert, The Ship) ou même au piano, tout simplement (Artisan). Atomic Bird, première piste de l'album, nous surprend au premier abord avec les Voix Bulgares, originalité qui ne laissera aucun auditeur indifférent, et qu'on retrouve dans beaucoup de ses compositions.
    Dans cet album personnel, nous découvrons une voix masculine, celle de Steve Conte, chanteur et guitariste américain dont la voix séduira beaucoup d'entre nous. On retrouvera Steve Conte sur de nombreuses OST, colorant les chansons d'une voix franche et précise.
    1998 semble marquer la carrière de Yoko Kanno à plus d'un titre. Cette même année sort l'OST 1 de Cowboy Bebop, surprenant OST car complètement jazz. Grande première dans les compositions de Yoko Kanno qui n'avait jamais tenté l'expéricence des cuivres de ce genre, accompagnée du groupe The Seatbelts, avec qui elle retravaillera. Appuyé par le franc succès de la série, ses OST séduiront un large public et marqueront aussi une affirmation dans ses compositions. Collaborant avec des musiciens Japonais tels que le guitariste Tsuneo Imahori (Tipographica) qui travaillera souvent avec elle, elle s'entourera de musiciens Brésiliens (Wolf's Rain), New-Yorkais (Cowboy Bebop), même Italiens (Napple Tale, jeu vidéo pour Dreamcast), ou encore de chanteurs et paroliers (Tim Jensen) du monde entier. 

    Travaillant sans repos, s'en suivirent les OST 1 et 2, ainsi que le single Ai no Rinkaku de Brain PowerD, l'album Vitaminless et No Disc (Cowboy Bebop), et diverses compositions éparpillées sur plusieurs OST différentes. Riche en sorties, 1998 ne sera pourtant qu'un début quant à la fréquence des compositions. Enchaînant les succès, elle continuera l'année suivante avec des sorties du côté de Cowboy Bebop, Turn-A Gundam, et signera l'opening de l'anime Card Captor Sakura, Platinum, chanté par Maaya Sakamoto, ainsi que l'ending de l'anime Earth Defense Dai Guard, Rocking Horse of Stars.

    L'année 2000 a le privilège d'accueillir l'excellente OST du film d'animation Jin-Roh, de Hiroyuki Okiura. Composée en accord avec Hajime Mizoguchi, l'OST de Jin-Roh est un mélange de mélancolie, de tristesse et d'espoir feint, musique totalement en harmonie avec le ton du film, la violence en moins. On retrouve une fois de plus sur cet album la voix de Gabriela Robin. Nouvelle année, nouvelle série. Avec les 2 OST d'Earth Girl Arjuna (Into the Another World et Onna no Minato), Yoko Kanno nous offre une musique un peu plus diversifiée. On retrouve beaucoup de chants, beaucoup de musiques électroniques, des pistes qui se suivent mais qui ne se ressemblent pas du tout, un tout autre style par rapport à ce qu'elle avait pu faire jusque lors, et pourtant, ça reste du Yoko Kanno, avec ce petit on ne sait quoi qui fait toute la différence.
    En parallèle sortent, entre autre, les albums Lucy et Easy Listening de Maaya Sakamoto. Albums résolument pop, ces deux opus restent dans la même veine des compositions que Yoko Kanno a l'habitude de faire pour sa petite protégée. On y retrouve avec surprise Kuuki to Hoshi sur l'album Lucy, chanson reprenant un des thèmes d'Earth Girl Arjuna.

    En 2002 sort un single de RahXephon, nouvel anime promis à un grand succès. Yoko signe l'opening, Hemisphere, chanté par... Maaya Sakamoto ! Cette même année sortiront les OST du film Mizu no Onna et du film Tokyo.Sora

    Yoko Kanno semble attirer les préférences des boîtes de production d'anime destinés à un franc succès car en 2003, elle signe avec brio deux OST de Ghost in the Shell Stand Alone Complex et l'OST 1 de Wolf's Rain.
    Avec Ghost in the Shell Stand Alone Complex, elle s'entoure de nouvelles voix, comme une voix masculine avec Scott Matthew (qu'on avait déjà aperçu en 2001 dans le single Ask DNA de Cowboy Bebop), une voix slave pour l'opening avec la chanteuse Origa et une tout jeune voix italienne, Ilaria Graziano, qu'on retrouvera sur plusieurs OST comme Wolf's Rain ou Cowboy Bebop (2004).
    Alors exit Steve Conte et Maaya Sakamoto ? Pas si sûr, car avec l'OST 1 de Wolf's Rain, nous retrouvons nos deux chanteurs au top de leur forme et avec des titres magnifiques. D'abord avec Stray, un opening tonique, chanté par Steve Conte, puis au fil de l'OST, nous découvrons ou redécouvrons, le monde de Wolf's Rain, assez mélancolique, parfois dynamique. Les chansons sont assez diverses, passant de la symphonique à l'hispanique (Coraçao Selvagem). L'anime mettant en scène des loups, nous avons droit à des pistes assez originales, comme Leaving on the Red Hill qui laisse penser à une certaine solitude, ou encore Visions of a Flame, chanson à très fort consonnance indienne. Could You Bite the Hand, chanson accoustique avec Steve Conte à la guitare et au chant, nous laisse apprécier le talent du chanteur (en sachant que celui-ci était malade lors des enregistrements !), et l'ending, Gravity, par Maaya Sakamoto, clos les épisodes à merveille, chanson aux paroles très pertinentes par rapport à l'anime. Wolf's Rain regorge de sons méditérannéens et orientaux, prouvant une fois de plus l'étendue des capacités de Yoko Kanno.
    Dans les deux OST de Wolf's Rain, nous retrouvont Ilaria Graziano, qui chante, excusez du peu, en français, sur les chansons Valse de la Lune et Flying to You, même si le sens des phrases reste parfois un peu étrange... L'épisode 26 a marqué plus d'un amateur de la série avec sa chanson Tell Me What the Rain Knows sur laquelle Maaya nous offre le cristal de sa voix pour cette chanson marquant la fin de la série et le lancement des quatre OAV (Original Animation Video).

    En 2005, Yoko signe deux titres pour le groupe (boy's band !) SMAP, l'OST d'un film, Ashurajo no Hitomi, et enfin, la
    musique d'un tout nouvel anime, Sousei no Aquarion, anime de mecha qui à peine sorti faisait déjà parler de lui sur le web. Nouvelle collaboration entre Yoko Kanno et Kawamori Shouji, on peut alors parlerd'une véritable fidélité entre eux !

    2006 nous offre avecplaisir, pour nous autre Français, de voir arriver l'anime franco-japonais Oban Star-Racers, dont l'opening Japonais et l'ending sont composés par Yoko Kanno et chantés par Akino Arai (A Chance to Shine) et Mou Sukoshi (Waratteta). A cela s'ajoute l'OST d'Hachimitsu to Clover (sauf les tracks 4 et 14), un nouvel OST de Ghost in the Shell Stand Alone Complex, et un single, Seed of Life qui ne sera disponible qu'en achat en ligne !

    2007. Entre les sorties des OST d'Oban Star Racers, l'OST d'un film coréen Elegant World (sorti le 5 avril) et un nouvel anime, Darker Than Black - Kuro no Keiyakusha, dont elle a composé les musiques, nous ne sommes pas au bout de nos
    surprises, et tant mieux ! Avec Darker Than Black, Yoko Kanno nous sert une OST très jazzy, qui n'est pas sans rappeler les OST de Cowboy Bebop. Plus nuancées, ces OST ne se démarquent pourtant pas de ce qu'elle a pu faire auparavant.
    En parallèle sort la première (et seule ?) OST du jeu Ragnarok Online II, dont elle signe toutes les musiques. Un mieux dans cette année qui s'annonçait un peu plate. Viendra ensuite une compilation de ses compositions pour la publicité avec le cd CM YOKO, qui ne sera disponible qu'en ligne...
    Aurait-elle choisi la simplicité en 2007 (malgré les superbes compositions pour ROII) avant de s'attaquer à un gros projet pour 2008 ? Bien possible...

    Si en 2007 les productions n'ont pas été à la hauteur de ses meilleurs compositions, 2008 semble être une année de renouveau avec ce qui lui vaudra une place au coeur d'une légende aux fans exigeants : Macross. Elle signe en effet les musiques de Macross Frontier, nouvel opus de la saga de légende. La série compte déjà son nombre de fans alors que le premier épisode sera diffusé bien avant le lancement de la série, comme pour "chauffer la salle". Toute la communauté Yoko Kanno et Macross se retrouvent après la fusion YK/Macross Plus. Une série de quelques concerts pour Macross Frontier se tiendront en octobre pour s'achever le 5 novembre. Le succès est au rendez-vous